.

« La culture pop au panthéon des Beaux-Arts »

Isabelle Petitjean

(L’Harmattan – 2015)

Pour un fan du Roi de la Pop, l’achat d’un livre dédié à son idole n’est pas un acte qui se prend à la légère. En effet, les parutions en ce domaine sont nombreuses, et les exigences légitimes de chacun font que l’ouvrage se doit d’être pertinent et original afin de se démarquer des énièmes biographies, parfois réalisées sur commande dans un moulage précis, au point de ne pas réellement sortir du lot.

C’est dans cette optique que j’ai débuté ma lecture du nouveau livre d’Isabelle Petitjean : je me doutais que celui-ci ne risquait pas de rentrer dans cette catégorie. Il est vrai que l’auteure de « La culture pop au panthéon des Beaux-Arts » est loin d’être une inconnue dans la communauté Jacksonienne. Sans oublier ses nombreuses rédactions pour le MJBackstage, elle est doctorante en musicologie à l’université de Paris-Sorbonne avec à la clé, excusez du peu, une thèse traitant des dynamiques crossovers dans la production de Michael Jackson et de leurs implications dans l’industrie américaine du disque, faisant suite à un mémoire de Master portant sur la personnalité et l’image vocale enregistrée du Roi de la Pop, tout un programme!!

Cependant il est important de préciser que ce nouvel ouvrage ne se limite pas à cette spécificité technique, loin de là. Dès la couverture, par cet intitulé « Dangerous, de Mark Ryden à Michael Jackson », le lecteur peut aisément comprendre que l’opus des années 90 est traité de façon vaste, allant bien au-delà de la seule personne de notre idole, tellement l’univers de ce dernier est infini, telle une galaxie sans limite, impossible à explorer de façon totale.

C’est donc de façon logique que le travail du peintre Mark Ryden est initialement abordé. Il est fréquent dans l’univers des fans, lors de la découverte de ce bijou musical, de s’être attardé sur cette fascinante pochette, avant de mettre en route son Compact Disc (ou sa cassette audio, support bien présent dans les chaumières en 1991…). Jusque-là, beaucoup de nos questions et interprétations n’avaient pas forcément trouvé de réponses, tellement chacun peut interpréter cette peinture aux nombreux détails d’une façon si personnelle qu’il est délicat de tenter de vouloir en faire un résumé s’adressant à un groupe de plusieurs personnes. Pourtant Isabelle prend cette initiative afin de nous démontrer, dans ce cadre tellement complexe, qu’il n’est pas impossible de lever le voile au sujet de cette oeuvre. Tout homme a ses influences et son vécu puise dans cette soif de culture afin de mettre son inspiration au diapason. Cette rencontre entre deux artistes, si proches et éloignés à la fois, où chacun va puiser dans le meilleur de l’autre est la genèse de ce fabuleux album, et j’avoue que j’étais loin d’avoir totalement saisi cette nuance avant de débuter cette lecture. Isabelle Petitjean, par son travail et ses échanges avec Ryden, parvient à décrypter toutes ses nuances, et à cette lecture on a le sentiment d’être dans une totale découverte, limite de façon troublante. Il est vrai qu’il est fréquent aujourd’hui de lire un livre sur Michael, tout en ayant la sensation d’être en terrain connu, conscient qu’on trouvera des informations déjà lues, comme si l’artiste était finalement devenu un proche au point d’avoir le sentiment de réellement le connaitre. Ce n’est pas vraiment le cas à la lecture de cet opus lié à « Dangerous », tellement toutes ces découvertes pleines de richesse nous donnent une sensation d’être une fourmi errant parmi des buildings. Le monde nous parait plus vaste, l’univers Jackson n’a jamais semblé si intemporel, brisant toutes les frontières.

L’album « Dangerous » ne se limite cependant pas à cette fabuleuse peinture, ce qui entraine l’auteure à nous offrir une seconde partie à l’esprit davantage musical. Ce terme qui résume tellement bien les motivations d’Isabelle à nous concocter ses lignes, peut, de façon paradoxale, sembler toutefois un brin limitatif. En effet, évoquer l’art du son de Michael Jackson permet de nous plonger dans des domaines comme l’histoire, la géographie, la religion, l’écologie et bien entendu la politique… Tout comme l’univers de « Dangerous » ne se limite pas à ses 77 minutes, chacune de ces quatorze compositions permet de faire le parallèle avec l’ensemble de la carrière du ganté. Il est logiquement impossible pour l’auteure de se cantonner à cette année 1991, au point d’aller bien plus loin, de façon à décortiquer ces 40 années de carrière et bien plus encore tellement cet art nous semble encore plus immortel à cette lecture. Si à l’avenir, les générations futures souhaitent découvrir de façon détaillée le monde de Michael Jackson, cet ouvrage en est une belle expression, tel un témoignage qui se devait d’exister.

Je souhaite être parvenu à vous donner l’envie de découvrir ce livre, mais je souhaite également apporter cette précision. Comme tout analyste qui écouterait au casque la musique de MJ pour bien la décrypter dans ses moindres détails, cette lecture nous impose une concentration totale. Ce n’est pas le genre d’ouvrage à lire d’un oeil distrait, l’esprit pensant à mille choses à la fois…Notre lecture se doit d’être à la hauteur du travail d’Isabelle, afin de pouvoir l’apprécier à sa juste valeur. Il est vrai que le Roi de la Pop avait placé la barre très haute, mais Isabelle Petitjean a puisé dans sa foi en l’artiste pour nous offrir ce livre de qualité.
Merci à eux.

Acheter

BRICE NAJAR
FRANCE

Né à Annecy en 1979. Il est l'auteur de trois ouvrages liés à l'univers musical de Michael Jackson. Le premier aborde sa discographie en solo, à travers ses singles parus entre 1979 et 2008. Le second revisite les albums avec ses frères, au sein du groupe The Jacksons, de 1976 à 1989. Chacun de ces deux ouvrages, bien qu'indépendant, est donc le complément idéal de l'autre. Pour son livre suivant, Brice reste dans cette même thématique musicale mais dans un concept différent. "Let's Make HIStory" est un recueil d'entretiens avec des protagonistes du double album "HIStory" de 1995. Une façon de décrypter le travail en studio du Roi de la Pop.