Présentation

Cette première édition du MJ MusicDay est désormais passée et digérée après plusieurs mois de préparation. Il n’est pas question ici d’un compte-rendu car j’estime qu’il n’est pas possible de porter soi-même un jugement sur son activité. Toutefois, il est possible d’en faire un bilan et de donner ses impressions car cette tâche d’organiser un événement était une première pour moi et les membres de l’association On The Line.

 

C’est justement dans ce but qu’est née cette dernière et elle a été fondée ainsi : avec Isabelle Petitjean, nous avons souhaité diversifier et compléter nos travaux d’auteurs en unissant nos forces, et ainsi développer nos souhaits de rendre hommage à Michael Jackson et à son univers musical. Il nous a ensuite suffit de proposer à nos proches et amis fans de se joindre à nous pour cette aventure. Des gens que nous apprécions avec différentes compétences afin de travailler sereinement et dans un climat de confiance. Nous pouvons ainsi citer Christophe, le mari d’Isabelle, professionnel dans la restauration, tout comme Yann Merlevede, très à l’aise dans l’animation comme l’est Laetitia dans la traduction, sans oublier Jérôme, également webmaster de ce site.

Il est vrai que ce n’était pas si compliqué de les convaincre car l’envie, pour Isabelle et moi, d’organiser un event était présente depuis tellement de temps que les idées ne manquaient pas. Nous avions cette conviction qu’il fallait que le nom d’un collaborateur du Roi de la Pop soit présent sur l’affiche. Tout cela dans un souci de cohérence avec nos écrits afin que les témoignages immortalisées sur papier se transposent lors d’un échange et poignées de mains avec les fans. Notre foi, implication et abnégation dans nos livres se devaient d’être respectées lors de notre event sinon cela n’avait aucun intérêt, nous étions bien d’accord.

Cela dit, notre association manquait d’expérience et il fallait combler ce manque par un partenariat avec un tourneur nous apportant ses compétences dans le domaine de la logistique. Pour ce faire, il m’a tout simplement fallu contacter Pierre Failly et sa société Blue Box Prod. En effet, instigateur d’un clinic tour de plusieurs dates françaises avec Steve Lukather en 2010, ma passion pour le guitariste de Toto m’amena à croiser son chemin. La tâche d’organisateur se substituait à celui du fan prenant son billet, mais Pierre avait confiance dans notre projet. Il se rendit pleinement disponible et impliqué dans l’organisation, au point que le choix de Lille s’imposa de lui-même car il vit dans cette belle région des Hauts-de-France. Cela promettait un long déplacement pour les membres de l’association (à l’exception de Yann) mais nous n’allions pas rechigner à faire des centaines de kilomètres alors que nous demandons à des invités venant des USA d’en faire des milliers en traversant l’Atlantique.

Justement, à propos des invités, il suffisait également de songer à ce qui pourrait plaire aux fans et le fait de faire partie de cette communauté pouvait nous apporter quelques certitudes pour mener cette mission à bien. Dans cette quête, nous avions en souvenir l’événement Live With The Swediens, organisé par l’association Music First en novembre 2014. Il est vrai que la projection d’une dizaine de minutes du documentaire King Of Sound, dédié à l’ingénieur du son emblématique de MJ, et réalisé par le journaliste de la BBC, Gareth Maynard, ne nous avait pas laissé insensibles. Un hommage au travail de Bruce Swedien est un moyen adéquate pour se plonger dans l’univers du son Jackson, et c’est bien cela qui nous anime dans cette volonté d’organiser le MJ MusicDay. L’accord de Gareth pour une diffusion en intégralité avec l’ajout de sous-titres français nous confortait dans l’idée que nous allions dans la bonne direction, d’autant que cette accessibilité pour les fans non bilingues allait dans le sens de cette volonté de rassembler un maximum de personnes. Nous savons que beaucoup ont des sensibilités différentes dans leur façon d’aborder cette passion, mais notre souhait était de réussir à en contenter le plus grand nombre. Leur peine est tellement immense depuis le 25 juin 2009, avec le sentiment fort légitime que le meilleur appartient au passé. Nous ne pouvons malheureusement influer sur leur point de vue mais c’est déjà un pas de franchi en parvenant à l’atténuer.

 
 

Dans cette optique, nous nous répétons en disant qu’inviter des collaborateurs de Michael reste la meilleure option (après près de trois décennies à être fan, on prend forcément de l’âge et on radote…) et j’avais toujours en tête cette conversation avec Brad Buxer à l’issue de son témoignage pour mon livre « Let’s Make HIStory ». Le directeur musical des tournées « Dangerous » et « HIStory » avait apprécié l’expérience et avait fait part de son accord pour collaborer à d’autres projets si l’occasion se présentait. J’avais donc cette opportunité en tête, d’autant que notre rencontre en juin 2015 aux Dieter Dierks Studios à Pulheim en Allemagne, lors d’un séminaire de Brad Sundberg, avait été très marquante pour moi. Après quelques mails échangés, nous allions nous rencontrer en chair et en os et échanger pour mieux lui présenter mon projet (secret) de l’époque. Il en résulte un entretien, dans mon ouvrage, aussi riche à l’arrivée qu’inattendu au départ offrant une place particulière dans mon coeur à cette collaboration. Il était donc légitime de lui proposer de venir pour la première fois en France pour un séminaire et son accord fut immédiat pour venir avec son complice Michael Durham Prince. J’avais eu moins l’occasion d’échanger avec l’ingénieur du son de MJ à Pulheim mais j’avais ressenti toute la complicité et la complémentarité de ce tandem pour nous plonger dans les coulisses de l’univers du Roi de la Pop. Ceux qui l’ont vécu de près ne vont pas me contredire : l’écoute de multi-pistes, avec quelques accords de Brad au synthé pour agrémenter le tout, sans oublier quelques commentaires pour nous expliquer le processus créatif de nombreuses oeuvres nous offrent une atmosphère particulière comme si nous touchions l’HIStoire du bout des doigts…

Nous savions notre programme de qualité, mais en ayant conscience que beaucoup de fans en France ne connaissaient pas forcément ce concept et qu’il faudrait parvenir à l’expliquer dans notre promotion via les forums de discussion et les réseaux sociaux. Il faut l’avouer, nous n’avions aucune idée du nombre de personnes qui viendraient à l’Hotel Lille Mercure Aéroport cet automne. D’autant que notre jeune association partait de zéro et n’avait aucun subvention pour financer un projet aussi ambitieux qu’onéreux en sachant dès le départ qu’il serait compliqué d’obtenir des bénéfices au lendemain du 18 novembre 2017. Il a donc fallu gérer cette promotion au quotidien, et si parfois j’ai contacté (avec d’autres membres de l’association) des gens en privé pour leur expliquer le concept du MJ MusicDay, c’était également dans le but qu’ils ne passent pas à côté de cette opportunité dans la vie d’un fan. Je souhaite en tout cas qu’ils aient compris cette démarche de ma part car pour un premier événement organisé par nos soins, j’avais le souhait que mon réseau puisse en profiter. L’occasion de remercier également nos partenaires MJFrance, ainsi que Davy de « Salut les Fans » et Hector Barjot pour leur soutien tout au long du projet. Sans oublier nos stands de collectors comme ceux de Cédric Michon (impliqué également pour faire profiter aux fans des tarifs groupés), Chris du MJB et Mark Wittenberg.

Je ne reviendrai pas longuement sur la conférence des auteurs mais vous connaissez tous le dicton « On n’est jamais mieux servi que par soi-même ». C’était l’occasion pour Isabelle et moi, accompagnés d’Hector, de présenter nos travaux en tant qu’auteurs indépendants avec peu de moyens, tout en laissant majoritairement la place aux autres protagonistes de notre event.

 
 

A l’heure du bilan, j’avais le souhait de rassembler un maximum d’infos et de souvenirs liés au MJ MusicDay sur bricenajar.com. et j’espère que vous apprécierez de parcourir cette rubrique. Je ne peux me permettre de porter un jugement sur cette journée du 18 novembre 2017 car c’est aux fans qui ont acheté un billet de le faire. Toute l’association les remercie pour leur confiance et leur intérêt. A la fin de cette performance, nous ne vous lançons pas un chapeau car nous ne sommes pas les stars du show, mais nous vous adressons toute notre gratitude en tant qu’artisans de l’ombre. Nous avons vécu ce moment tous ensemble, et tout cela restera gravé dans nos coeurs. Merci !